PTYX Chapelle Sainte-Anne Echo-Systeme photos Emilie Tillier 7 avril 2012  
           
   
 
 
 

Echo-Système (par Jean-Baptiste Apéré)

A l’heure du développement durable, la musique elle-même se recycle. Sans danger pour l’atmosphère, elle s’inscrit dans un complexe de gaz, auquel elle s’incorpore, inodore et invisible. Elle crée son propre écho-système, comme évoqué précédemment par le poète romantique. Du monde animal elle conserve le lien vibratoire à la terre ; de l’espace zodiacal elle s’inspire pour imbriquer constellation dans constellation. Les signes dans les sons – tempérer les vestiges de dodécaphonisme –, les chimères dans les noms des douze musiciens – ou comment re-cycler des ensembles hétérogènes contemporains. Les nouveaux apôtres.
Être organique, la Chapelle se mange elle-même, avale ses propres acoustiques jusqu’à digérer les bruits mécaniques du présent. Mécaniquement, machinalement, instinctivement … Animal ment. Le chat scruteur de Derrida a délaissé l’homme nu pour s’amuser avec celui de Schrödinger, qu’antique puisse rivaliser avec le temps partagé par les visiteurs.
Les salles diffusent une mélopée sans fin autre que celle du passant. Un chœur d’animaux masqués laisse une célébration obscure obturer l’obédience. Car ici, seul l’hybride a le droit de ronfler, ronronner, couiner, grincer, gesticuler, de faire le singe si tant est que celui-ci ne puisse lui-même singer l’homme.
L’écho-système accueille tous les intrus. Il s’autorégule quitte à rendre nerveux, à l’approche, le moindre "être organisé, doué de mouvements et de sensibilité, et capable d’ingérer des aliments solides à l’aide d’une bouche" (Le petit Larousse illustré). Inspiration…Expiration…Transpiration… L’animal que donc j’essuie.
D’intrus l’individu est devenu tissu, capable de s’é-mouvoir dans le corps de l’exposition.

Echo-Système
douze variations en boucle autour d’un thème astral
fabricant / assembleur : Jean-Baptiste Apéré
ingrédients / matière sonore : ensemble PTYX, outils mécaniques ou automatisés, sons d’êtres vivants, ambiances acoustiques des salles d’exposition.
durée : 60 minutes

création : avril 2012 dans le cadre de l’exposition « Animalité », Chapelle Sainte-Anne, Tours.